Eco-conception web

Avec un usage omniprésent du numérique,
il est urgent de développer l’éco-conception web.

La menace sur le réchauffement climatique pèse de plus en plus, avec des conséquences redoutables pour nous et les générations à venir (montée des eaux, cataclysmes …).
Il appartient à chacun d’entre nous, d’agir.
Je ne vous apprends rien si je vous dis que vous émettez plus ou moins de carbone, selon que vous voyagez en avion, en voiture, à vélo, à pied.
En revanche, je vous apprends peut-être que vous émettez du carbone par votre alimentation en consommant de la viande, du lait …
Mieux qu’un long discours, les éléments de réponses se trouvent ici : www.coolfood.net/fr
Plus étonnant encore, car cela n’est pas visible, nous émettons aussi du CO2 par nos activités liées au numérique.
Lorsque nous stockons des données sur le cloud et des mails parfois obsolètes sur des serveurs.
Lorsque nous consultons les pages d’un site internet.
Pourtant, des alternatives existent dans beaucoup de domaines.
Sans pour autant devenir radical sur notre façon de vivre et de consommer, je pense qu’il est intéressant de trouver des solutions pour diminuer notre empreinte carbone.
Ce que je propose ici, c’est l’éco-conception web.

Le saviez-vous ?

Voici quelques chiffres édifiants:
Un Français émet en moyenne 11,2 tonnes d’équivalent CO2 par an selon l’INSEE (chiffre de 2018).
Internet représente autant d’émission CO2 que l’aéronautique qu’on accuse souvent d’être l’une des pires industries polluantes.
2% des émissions carbone du monde entier proviennent de l’électricité utilisée par Internet.
Si Internet était un pays, il serait le sixième au classement des pires pollueurs au monde, à égalité avec l’Allemagne.

Pour creuser un peu plus la question : l’ADEME : la face cachée du numérique

Pour finir mon propos, voici une légende amérindienne.

Elle raconte l’histoire d’un petit colibri.
Celui-ci se retrouve confronté à un immense incendie de forêt. Tous les animaux restent impuissants face au désastre. Tous, sauf un colibri qui s’active pour prélever quelques gouttes d’eau avec son bec et les jeter sur le feu.
Un tatou qui observe la scène, étonné lui dit : “Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! “
Et le colibri lui répond : “Je le sais, mais je fais ma part.”

Eco-conception web

C’est pourquoi, j’ai choisi, comme le colibri, de faire ma part :

en créant La souris verte pour faire de l’éco-conception web.

Comment faire un site BAS CARBONE ?

Et pour en savoir plus, il existe une association Les colibris, créée par Pierre RABHI pour inventer un mode de vie plus écologique et solidaire.

Aller au contenu principal